Domus-Energy réduit votre budget énergétique  

Ce site est en voie d’achèvement de construction.

La meilleure économie d’énergie est celle qu’on ne consomme pas. Le bon sens comme le calcul du bon père de famille doit prévaloir lorsqu’on choisit des économies d’énergie.

Qui sommes-nous? Domus-Energy est un courtier en économies d’énergie. Nous réfléchissons avec vous à la solution la plus avantageuse et la mieux adaptée pour votre chauffage et votre électricité sans changer votre mode de vie. Nos fournisseurs sont choisis pour leur sérieux. Le suivi des installations nous importe autant que garder votre confiance pour l’avenir.

Les solutions Domus-Energy. 

Limiter les désavantages de la situation actuelle :

  • Réduire le coût de vos factures d’électricité, de gaz, de mazout ou de pellet;
  • Investir raisonnablement dans l’économie réelle de votre consommation.

Résoudre durablement le coût de vos besoins énergétiques :

  • dans certaines conditions, la production de votre électricitépar des panneaux photovoltaïques;
  • dans certaines conditions, la production de chaleurgrâce à des radiants à infrarouges, des radiateurs réfractaires, une chaudière à pellets;
  • dans certaines conditions, la production d’eau chaude sanitairegrâce à une pompe à chaleur, un ballon thermo-dynamique, une chaudière à pellets.

Ces exemples ne sont pas exhaustifs. La technologie et le marché évoluent, donc nous ne vous inondons pas d’informations complexes et parfois inappropriées.

La meilleure documentation est celle qui vous correspond vraiment.

Contactez-nous pour vous informer lors d’un rendez-vous gratuit et sans engagement :

Domus-Energy 0477 600 930  info@domus-energy.be

Sans être exhaustifs, Domus-Energy préconise 7 sources d’économie d’énergie d’origine dite renouvelable :

  • isolation,
  • électricité photovoltaïque,
  • éclairage LED,
  • poêle et chaudière à pellets,
  • radiants infrarouges,
  • pompe à chaleur ou chauffe-eau thermodynamique,
  • chauffe-eau thermique.

En 2015 (Tests-Achat, janvier 2015), près de 50% des Belges sont intéressés par les énergies dites renouvelables mais tous veulent réaliser des économies d’économie d’énergie. Celles-ci permettent aussi d’être moins dépendant des fournisseurs extérieurs (mazout, de gaz, électricité etc).

Ces économies d’énergie sont financièrement envisageables lorsqu’on intègre les différents facteurs liés à votre situation, forcément différente de celle de quelqu’un d’autre. Les utilisateurs en sont satisfaits pour les raisons suivantes : fiabilité, économie, confort, facilité d’utilisation etc.

24 % des sondés disposent déjà de panneaux solaires : ¾ pour produire de l’électricité (solaire photovoltaïque) et 1/4 restant pour chauffer de l’eau (solaire thermique); 5 à 6 % se chauffent aux pellets ou sont équipés d’une pompe à chaleur. De nombreux autres ménages envisagent d’investir dans une installation photovoltaïque (29 %), une pompe à chaleur (19 %) ou un chauffage aux pellets (18 %).

Est-ce rentable pour vous? Tout dépend de votre situation : consommation, sources d’énergie actuelles, équipements actuels, la composition de votre ménage, le niveau d’isolation, la configuration et la situation de votre logement, le confort que vous exigez, etc.

Selon la technologie choisie, la durée du remboursement de votre investissement par les économies réalisées chaque année, et par d’éventuelles primes, varie entre 4 et près de 20 ans.

Un calcul personnalisé. N’oubliez pas que simplement améliorer l’isolation de votre logement et vous équiper d’éclairages leds restent souvent une priorité car elle entraîne rapidement des économies considérables et très accessibles. Depuis le 1er janvier 2016, la TVA de 6 % pour les travaux de rénovation s’applique aux habitations de plus de 10 ans.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Solaire photovoltaïque, l’appât du gain. La quasi-totalité des utilisateurs d’installation photovoltaïque a opté pour ce système en priorité pour économiser de l’argent.

Les aspects les plus appréciés sont la facilité d’utilisation, l’absence de pannes (fiabilité) et le confort. Si le coût de l’installation faisait encore grincer des dents dans le passé, le coût d’une installation photovoltaïque est fortement baissé depuis 3 ans.

La majorité des répondants évaluent entre 4 et 7 ans le moment où leur investissement va commencer (ou a commencé) à rapporter un bénéfice net.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Solaire thermique, facilité d’utilisation. La chaleur captée par des panneaux thermiques est utilisée pour produire l’eau chaude sanitaire (cuisine et salle de bain), parfois pour le chauffage de la maison. Les utilisateurs sont satisfaits de la facilité d’utilisation, de la qualité de la fiabilité de leur installation. La motivation essentielle est la même que pour le solaire photovoltaïque : économiser de l’argent.

La majorité des utilisateurs évaluent entre 7 et 10 ans le moment où leur investissement va commencer (ou a commencé) à rapporter un bénéfice net.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Poêle ou chauffage central à pellets, l’efficacité. Les utilisateurs du chauffage aux pellets de bois y voient comme avantages la facilité d’utilisation et l’efficacité.

La moitié des utilisateurs disposent d’une chaudière à pellets, devenue donc le principal système de chauffage de l’habitation. Le choix d’un nouveau système intervient souvent quand il faut remplacer la chaudière existante.

L’économie d’argent (34 %), le confort (19 %) et l’argument écologique (16 %) sont les raisons principales du choix pour les pellets.

La moitié des utilisateurs estiment à moins de 4 ans le délai nécessaire avant que leur investissement initial ne commence à rapporter un bénéfice net.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Pompe à chaleur, le confort. Plus de la moitié des détenteurs de pompe à chaleur s’en servent comme principal système de chauffage. Ils apprécient le confort, la facilité d’utilisation et de nettoyage, la fiabilité ou encore le faible coût d’entretien.

37 % des utilisateurs estiment de 4 et 7 ans la durée pour que l’investissement soit rentabilisé et que la pompe à chaleur commence à rapporter des bénéfices nets.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Isolation. Isoler les bâtiments est devenu un passage incontournable. Les règlements de la performance énergétique des bâtiments (PEB) pour les nouveaux bâtiments et les rénovations l’imposent mais même sans cette obligation, l’isolation est une affaire de pur bon sens pour éviter de gaspiller du combustible et limiter la pollution. Vous y gagnerez en confort et vous récupèrerez relativement vite votre investissement.

Priorité : le toit. Le toit est la principale source de pertes de chaleur. Il faut donc l’isoler pour réaliser une économie importante sur la facture annuelle de chauffage. Les premiers centimètres d’isolation sont essentiels (une isolation de 3 cm réduira déjà de moitié les pertes d’énergie).

Un toit bien isolé réduira les pertes de chaleur de plus de 90 % relativement à la situation initiale. En cas de place suffisante au grenier, il est bon de placer une double couche d’isolation : la première entre les chevrons et la deuxième en travers de ceux-ci, entre un lattage croisé supplémentaire. Si vous obtenez une épaisseur totale de 20 cm, il n’y aura plus que 5 % de la chaleur perdue initialement.

Ne pas oublier les murs. Trois méthodes d’isolation des murs existent : par l’extérieur, dans la coulisse (le creux) ou par l’intérieur. L’isolation du mur creux est la solution la moins chère et la plus simple. Le travail peut être achevé en un jour pour toute l’habitation. Des trous sont percés dans les joints de la façade afin d’y injecter un matériau isolant.

Pratiquée depuis les années 1970, cette technique est encadrée par des références techniques (Spécifications techniques unifiées STS 71-1 et Note d’information technique 246 du CSTC).

L’entrepreneur examinera la façade de manière systématique : bon état de la maçonnerie, perméabilité à la vapeur de la façade (ou la peinture), pas de déchets ou de restes de mortier dans la coulisse, résistance au gel de la maçonnerie (de mauvaises briques et des mauvais joints faciliteront l’éclatement dû au gel; il faut réparer la façade en cas de fissures; en cas de peinture, il faut utiliser de la peinture perméable à la vapeur), minimum 5 cm de largeur de la coulisse.

Fenêtres avec vitres à haut rendement. Si votre châssis est en bon état et équipé d’un double vitrage posé avant les années 2000, il est préférable de remplacer ce dernier par du vitrage à haut rendement qui isole deux à trois fois mieux que du double vitrage ordinaire et jusqu’à six fois mieux qu’un simple vitrage.

La valeur Ug indique la performance du vitrage : plus elle est basse, plus le vitrage est isolant. La valeur du vitrage à haut rendement tourne autour de 1. La valeur Ug du simple vitrage est proche de 6, celle du double vitrage de 3.

Les sols. Pour qui en a les moyens, isoler les sols est un plus qui améliorera considérablement votre confort et l’état de votre portefeuille. Face à l’ampleur des répercutions concrètes durant toute la durée des travaux, l’isolation des sols est souvent le parent pauvre des travaux d’isolation.

Bilan financier. Isoler votre habitation, c’est faire de sérieuses économies d’énergie, augmenter votre bienêtre  et valoriser votre bien immeuble. Pour l’isolation du toit et du mur creux, vous récupèrerai votre investissement en 4 à 7 ans, sans tenir compte de primes. Concernant le remplacement des vitres, le retour de votre investissement prendra près de 20 ans.

Le retour sur investissement n’est pas le seul élément déterminant. Votre investissement vous rapporte en baissant annuellement votre facture d’énergie. Mais celle-ci tend à augmenter chaque année de près de 5 % pour le mazout de chauffage depuis les années 70.

Isoler peut donc s’envisager comme un placement sur 30 ans à un taux d’intérêt annuel de 8 à 10 % pour les isolations de toit et de mur. Pour le double vitrage, ce taux sera de 2,5 %.

Quel compte d’épargne fournit encore un tel taux, tout en vous maintenant au chaud?

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Electricité photovoltaïque. Des panneaux photovoltaïques transforment la lumière du soleil en électricité toute l’année. Le courant continu produit est transformé en courant alternatif par un onduleur. Ce système peut couvrir la totalité de votre consommation électrique. En fin d’année, votre décompte sera équilibré entre production et consommation.

Votre habitation convient-elle? Idéalement, votre toit doit être orienté plein Sud, avec une inclinaison de 30 à 35°. Les toitures orientées à l’Est ou à l’Ouest, ou dont l’inclinaison est de 15 ou de 50°conviennnent aussi, mais leur production sera moindre. Il conviendra alors d’installer quelques panneaux supplémentaires ou d’un rendement supérieur. On évitera, tant que possible, l’ombre sur les panneaux.

Quelle puissance et combien de m²? Le but est de couvrir l’intégralité de votre consommation annuelle à l’aide de vos panneaux photovoltaïques. Vous obtiendrez la puissance requise de votre installation (exprimée en kilowatts crête ou kWc) en divisant votre consommation annuelle d’électricité par 850, ou un peu moins si l’orientation ou la pente de votre toit n’est pas optimale.

Concrètement, un ménage moyen consomme 3500 kWh d’électricité par an. Il a donc besoin d’environ 4 kWc. Mais tout le monde n’a pas la possibilité de placer des dizaines de mètres carrés de panneaux sur son toit. Or, en comptant en moyenne entre 5 à 8 m² par kWc, il vous faudra rapidement entre 20 et 30 m² pour une consommation de 3 500 kWh par an.

Une rentabilité renforcée par les pouvoirs publics. L’énergie du soleil est gratuite, mais poser des panneaux photovoltaïques est un placement à long terme qui palliera les incertitudes du prix de l’énergie et son libre accès (autonomie). D’autre part, la Belgique s’est engagée avec l’Union Européenne dans une politique de soutien renforcé dans les économies d’énergie et les énergies dites renouvelables. Le montant des aides varient selon votre région.

L’arrivée progressive sur le marché des accumulateurs (batteries) offrent de nouvelles perspectives d’autonomie relativement au réseau électrique.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Led, pour la vie. Dernier système d’éclairage disponible sur le marché, la technique de l’éclairage LED est totalement distincte des précédentes : fini le filament de la lampe à incandescence et sa chaleur plus gourmande que le lumière et qui se cassait facilement, fini aussi son successeur la lampe fluocompacte (LFC) qui illuminait la poudre fluorescente couvrant l’intérieur de l’ampoule par à une décharge électrique.

La lampe LED n’a ni filament ni ampoule de gaz. Elle produit de la lumière dès que le courant électrique traverse un semi-conducteur. Une LED consomme même moins qu’une lampe fluocompacte (LFC) mais dure beaucoup plus longtemps : de 15 000 à 50 000 heures, soit de 15 à 50 ans.

L’éclairage est certainement un des moyens les plus simples pour réaliser rapidement des économies d’énergie.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Chauffage à pellets. Les pellets sont un combustible en granulés de bois issus principalement des résidus de scieries. Un poêle à pellets produit une chaleur directe dans une ou plusieurs pièces. Vous pouvez aussi vous équiper d’une chaudière aux pellets. Elle assurera votre chauffage central et produira votre eau chaude sanitaire, comme n’importe quelle chaudière.

Plusieurs dizaines de milliers de poêles à pellets se vendent chaque année en Belgique. Ce  succès s’explique par le coût peu élevé des pellets de bois et les options de réglage et de programmation.

Passer pendant la demi-saison du chauffage central habituel au poêle à pellets ou chauffer moins fort en plein l’hiver vous fera réaliser de fortes économies. Un poêle à pellets produit aussi moins d’émanations toxiques. Enfin, vous admirerez la belle flamme du poêle en fonctionnement. L’essentiel est de choisir un modèle bien dimensionné à votre habitation et qui soit sûr.

Le prix d’un poêle à pellets oscille de quelques milliers d’euros à plus de 5000 €, surtout s’il admet plusieurs combustibles différents comme le bois, le charbon, les noyaux de noix, en plus des pellets.

Dans les magasins de bricolage, vous êtes censé vous occuper vous-même de la pose, ce qui peut altérer la sécurité de fonctionnement. Il doit donc être placé et raccordé correctement. D’ailleurs, un poêle à pellets pèse facilement de 80 à 100 kg. L’installation peut coûter entre 250 à 500 € ou plus, selon la complexité de l’opération.

Les poêles destinés à chauffer un seul espace ont une puissance maximale (ou nominale) de 10 kW au plus.

Il faut une puissance de 1 kW pour chauffer un espace de 20 m³, donc à peu près à 1 kW de puissance pour 8 m² de surface.

D’habitude, le poêle à pellets ne fonctionne à la puissance maximale qu’au démarrage ou pour fournir une chaleur suffisante par temps très froid. Le reste du temps, il peut tourner à plus faible régime.

La puissance utilisée et la taille du réservoir à pellets déterminont l’autonomie du poêle.  Cette autonomie est la durée de fonctionnement sans l’alimenter en pellets. À plein régime, les poêles peuvent consommer jusqu’à 2 kg de pellets par heure, la moitié à plus faible puissance.

Les grands réservoirs à pellets peuvent accueillir jusque 40 kg mais la plupart des réservoirs contiennent près de 15 kg (1 sac de pellets). L’autonomie varie de 10 à 72 heures. Le rendement du poêle joue aussi un rôle.

Un poêle à pellets bénéficie de nombreuses possibilités de programmation. Son autonomie  est plus grande qu’un poêle à bois. De plus, son thermostat indiquera la température souhaitée pour qu’il ne consomme que la quantité de pellets nécessaire. Vous pourrez paramétrer un programme quotidien ou hebdomadaire. Ces programmes associent la puissance et la température demandée. D’autres paramètres peuvent être réglés, comme la vitesse de rotation du ventilateur qui permet la diffusion de la chaleur dans la pièce.

Pour une combustion complète et rentable, un professionnel règlera la quantité de pellets apportée, l’arrivée d’air et l’évacuation des gaz de fumées.

Certains appareils peuvent chauffer plusieurs pièces. Leur puissance va de 10 à 20 kW.

L’installation comporte alors des tuyaux qui font circuler l’air chaud ou de l’eau chaude (via des radiateurs dans ce dernier cas). Cette fonction supplémentaire est souvent explicite dans le nom du produit avec l’indication « air » ou « hydro ».

Pour un poêle « hydro », comptez entre 3 000 et 8 000 €. La pose des tuyaux et du réservoir

d’eau chaude peut atteindre 1000 € supplémentaires environ. Ce type de poêle est à envisager en cas de remplacement de votre chaudière ou si vous construisez une habitation très bien isolée.

Il existe d’ailleurs aussi des chaudières à pellets qui peuvent être équipées d’un silo à pellets permettant une alimentation automatique. Ces chaudières sont, bien entendu, capables de chauffer une habitation entière.

Il est important d’effectuer un entretien régulier. Sur certains appareils, le brûleur se nettoie automatiquement. Sur d’autres, il faudra le brosser tous les deux jours. L’échangeur de chaleur doit être nettoyé toutes les deux semaines, le cendrier vidé tous les deux jours, ou toutes les deux semaines selon la durée d’utilisation et la quantité de cendres produites (qui dépend notamment du rendement du poêle). Un choix avisé vous offrira le maximum de confort. Il est conseillé de nettoyer également la cheminée et la buse d’évacuation. Pour cela, vous devez pouvoir déplacer le poêle et accéder à la cheminée.

Outre l’entretien périodique, il faut procéder aussi à un entretien annuel approfondi : passer tous les éléments du poêle à l’aspirateur : la chambre de combustion et surtout l’échangeur de chaleur et les parties autour du ventilateur.

Le principal argument de vente des pellets est son prix avantageux. Vous pouvez vous attendre à une économie de près de 40 % sur votre facture d’énergie.

Tout dépend de votre profil d’utilisateur, du prix et de la qualité des pellets et de votre poêle.

Un poêle à pellets peut remplacer le radiateur installé dans la pièce. En cas de simple appoint,  la vanne thermostatique stoppera l’alimentation d’eau chaude de votre radiateur quand la pièce aura atteint la température désirée.

Des poêles à pellets existent déjà autour de 2000 EUR. Les pellets sont livrables en sacs de 10 à 15 kg ou en vrac. En général, un sac de 15 kg s’achète pour près de 4 €.

Vous chauffer avec des pellets de prix élevé ne sera pas moins cher qu’avec du gaz naturel, et la facture sera proche de celui du mazout. Si vous trouvez des pellets de qualité à un bon prix et si le rendement de votre poêle est bon, vous serez gagnant. En cas de chauffage électrique, le résultat sera encore plus impressionnant.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Radiants infra-rouges Sunnyheat, l’alliance économique et écologique la plus saine au monde

Le chauffage idéal. Basé sur le principe réchauffement le plus éprouvé au monde, le rayonnement solaire, le chauffage infrarouge Sunnyheat procure une chaleur bienfaisante et une sensation de confort absolu : ses panneaux émettent un rayonnement infrarouge à ondes longue (IR-C) qui réchauffe rapidement les corps et les surfaces avant de restituer elles-mêmes progressivement  leur chaleur dans la pièce.

En ne brassant pas l’air ambiant comme les convecteurs ordinaires, le chauffage infrarouge  Sunnyheat évite la mise en mouvement de la poussière et le développement de moisissures liées à l’humidité, tout en atteignant des performances thermiques inégalées.

Ajoutez-y un régulateur d’intensité ISTC (Intelligent Saving Temperature Control) et vous baissez encore les besoins en énergie. Là où une pièce de 20 m² et un plafond de 3,2 m réclament une puissance jusqu’à 110 kwh/an par m² en formule classique, le chauffage infrarouge Sunnyheat ne consomme que 25 à 50 kwh/an selon le degré d’isolation. Faites le compte : vous allez réduire considérablement votre budget de consommation.

Le chauffage infrarouge Sunnyheat réside dans une double innovation mondiale et une fabrication allemande rigoureuse selon les normes Iso9001. Le concept recourt à une technologie brevetée mise au point par une équipe d’ingénieurs belgo-allemands : un alliage spécial coulé dans une matrice souple permet d’atteindre très vite de hautes températures avec un rayonnement de sept mètres, plus de trois fois plus long que la moyenne. Par ailleurs, l’ISTC (Régulateur sans fil) adapte en continu la puissance. C’en est fini de solliciter l’influx électrique maximum pour gagner un degré. Vous utilisez le minimum d’énergie pour un rendement maximisé.

Les plus du chauffage infrarouge Synnyheat

  1. Près de 70% d’économie de chauffage grâce à l’autorégulation et la technologie.
  2. Silencieux, inodore, aucune émission toxique (pas d’oxygène brûlé ni d’émissions de CO2).
  3. Facile à installer dans une nouvelle construction que lors d’une rénovation.
  4. Utilise l’électricité de manière stable, gage de chauffage équilibré et rapide.
  5. Pas de câblage pour l’ISTC (sans fil).
  6. Pas de filtres à air, fini les entretiens.
  7. Aucune perte de chaleur dans les conduits de fumée, cheminées ou tuyaux.
  8. Effet bénéfique sur la santé (atmosphère saine pour les personnes allergiques et celles qui souffrent de problèmes articulaires).
  9. Economie au placement et en espace.
  10. Personnalisable (Teintes RAL, Miroir, Image…).

Facile à installer. Equipés d’un système d’attache rapide et sécurisé, les panneaux chauffants Sunnyheat se fixent au plafond ou aux murs à l’aide de simples vis et chevilles fournies, des équerres sont disponibles pour une installation inclinée ou dans les angles. La mise en place correcte peut se faire avec l’aide de nos spécialistes, pour une optimisation des performances. Nos installateurs agrées peuvent se charger du placement.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Pompe à chaleur ou chauffe-eau thermodynamique. La pompe à chaleur prélève l’énergie de l’air extérieur pour produire votre eau chaude sanitaire (cuisine et salle de bain). Elle peut aussi la diffuser à l’intérieur de l’habitation.

Un chauffe-eau thermodynamique est un boiler dont l’eau est chauffée avec une pompe à chaleur pour produire votre eau chaude sanitaire (cuisine et salle de bain). Dans bien des cas, Domus-Energy privilégie cette dernière option.

Aujourd’hui, un chauffe-eau thermodynamique coûte entre 2500 et 5000 €, installation comprise. Tout dépendra de sa qualité, du type, de l’installateur, de la prise d’air, du volume du ballon d’eau chaude.

Le chauffe-eau thermodynamique pompera l’air pour le réchauffer en le compressant, même en hiver. Cet air chaud sera alors être utilisé pour produire votre eau chaude sanitaire. Le système est comparable à celui de votre frigo, mais à l’envers. Cette technique efficace est donc déjà ancienne. Le procédé est équipé d’une résistance électrique qui suppléera la pompe à chaleur à proprement parler quand elle n’atteint pas la température d’eau souhaitée.

Bref, ce type de chauffe-eau consomme de l’électricité en plus faible quantité qu’un boiler électrique. Vos économies dépendront aussi en partie de votre compteur électrique (simple ou bihoraire) ou même d’une installation de panneaux photovoltaïques.

Dans le premier cas, il est souvent possible de régler le chauffe-eau thermodynamique pour qu’il ne fonctionne que la nuit, au tarif le moins cher.

Un chauffe-eau thermodynamique est un des systèmes les plus avantageux de production d’eau chaude. Son efficacité est deux à trois fois plus grande que celle d’un boiler électrique classique.

Plus la consommation d’eau chaude est importante, plus un chauffe-eau thermodynamique est intéressant.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Chauffe-eau thermique. Un chauffe-eau solaire est composé de panneaux thermiques généralement placés sur le toit et d’un réservoir d’eau chaude (boiler). Ces panneaux thermiques utilisent l’énergie du soleil pour votre production d’eau chaude sanitaire.

L’énergie du soleil est gratuite (ici, la chaleur) mais l’investissement du chauffe-eau peut s’élever entre 4000 € et près de 9000 €, installation comprise. Le montant global dépend de la quantité de capteurs thermiques placés sur le toit ou ailleurs, le volume du réservoir d’eau chaude et la facilité de la pose, par exemple l’installation du boiler plus ou moins proche des panneaux.

Bien dimensionnés, les panneaux thermiques et le réservoir couvriront vos besoins en été. En hiver, il faudra l’appoint d’un système à relier simplement à votre chauffe-eau thermique pour avoir tout le temps de l’eau chaude.

Des aides publiques permettent au chauffe-eau thermique d’avoir une rentabilité d’autant plus élevée que votre consommation d’eau est grande, et que l’énergie de votre chauffe-eau actuel est chère, par exemple l’électricité.

Pour en savoir plus, appelez Domus-Energy au 0477 600 930 pour qu’un de nos conseillers vous explique ce qui pourra vous aider.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire